En route vers les beaux jours

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Février 2014

Déjà fin février. Pendant que sur le terrain nous assurons le déblaiement et le ramassage rapide de la neige, l’administration a le regard tourné vers l’avenir. Nous venons d’ailleurs d’inaugurer le nouveau Centre communautaire d’Anjou qui fait l’objet d’une présentation dans ce bulletin.

Le budget 2014 a été déposé à la fin janvier, pour un total de 30 467 600 $, une hausse de 3 % qui couvrira les coûts d’indexation des dépenses et les investissements nécessaires au maintien des services.

Les contribuables verront le niveau de la taxe locale déterminé par l’arrondissement revenir à celui de 2012, soit 6 ¢ par 100 $ d’évaluation. Nous avions baissé ce montant à 2 ¢ l’an dernier, car la ville centre devait revoir le financement des arrondissements et nous avions bon espoir d’obtenir un ajustement favorable. Compte tenu des changements au sein de l’administration municipale, ce projet a été reporté. En conséquence, notre dotation budgétaire est demeurée insuffisante et une taxe locale accrue est nécessaire pour équilibrer le budget. Aux 6 ¢ de taxe locale s’ajouteront les 5 ¢ que la Ville a cédés comme espace fiscal l’an dernier.

La taxation locale nous permet de maintenir des services de proximité essentiels à la qualité de vie de la population, comme le déneigement en 48 heures ou l’offre de camps de jour abordables.

Les transferts de la ville centre demeurent nettement insuffisants pour couvrir tous nos besoins. L’enveloppe budgétaire octroyée par la Ville a diminué d’environ 700 000 $ en 2014, alors que nous devons faire face aux augmentations salariales et aux coûts d’indexation.

Le début d’un nouveau mandat est un moment privilégié pour réfléchir à l’avenir de l’arrondissement. C’est donc dans un esprit d’ouverture que nous allons entreprendre une consultation afin de vous entendre sur les services municipaux, le zonage, l’offre en matière de loisirs et de culture, etc.

Cette démarche débutera en mars, avec une édition spéciale de votre bulletin, qui sera suivie d’un sondage sur l’appréciation globale des services puis d’une consultation publique au printemps. J’espère que vous serez nombreux à participer à cet exercice citoyen qui contribuera à définir les priorités de nos actions pour les quatre prochaines années.

Partagez cette nouvelle sur: