La centralisation de la gestion des services s’accélère

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Mai 2015

Ces derniers mois, j’ai eu l’occasion de vous parler et de vous démontrer les conséquences négatives des décisions prises par la Ville de Montréal, notamment en ce qui concerne la réforme du financement des arrondissements.

Par cette réforme unilatérale, la Ville a modifié la gouvernance de certaines activités, mais ce sont les arrondissements qui doivent exécuter les tâches selon les directives, les normes et les standards fixés par la Ville. De ce fait, la centralisation progressive des champs de compétence et des opérations vient miner le pouvoir de décision des arrondissements. Prenons quelques exemples.

Depuis le début de l’année, la ville centre gère l’application de la réglementation en matière de stationnement et est responsable de la délivrance des constats d’infraction par l’entremise du Service de police de la Ville de Montréal. La Ville de Montréal entend maintenant dicter le moment approprié pour effectuer les opérations de chargement de la neige, même dans les rues locales, faisant fi de l’expérience et des connaissances que nous avons développées au fil des ans.

La ville centre a repris les guides des collectes de matières résiduelles et souhaite, entre autres, remettre en question le nombre de collectes des ordures ménagères pour passer graduellement de deux à une par semaine.

Ces exemples illustrent le fait que la liste des opérations centralisées par la Ville de Montréal ne cesse d’augmenter, au détriment de l’expertise et des besoins locaux. À ce jour, il est difficile pour les citoyens d’Anjou de voir une quelconque amélioration des pratiques de la Ville de Montréal, au contraire. Ces pratiques de centralisation, voire de normalisation, nuisent à la qualité des services que les citoyens d’Anjou sont en droit de recevoir. Notre inquiétude est légitime et notre administration fait tout ce qui est en son pouvoir pour défendre notre autonomie.

Partagez cette nouvelle sur: