La dotation de la ville centre : injuste et inéquitable

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Octobre 2015

Nous sommes à la veille de présenter notre proposition budgétaire 2016 aux membres du conseil d’arrondissement. Cet exercice s’avère toujours plus laborieux puisque la ville centre nous attribue une dotation budgétaire augmentée de 1 %, comparativement à l’exercice budgétaire précédent, alors que les coûts d’indexation, eux, s’élèvent à plus de 2 %. Un fait récurrent d’année en année qui accentue donc le manque à gagner et qui a de quoi nous indigner quand on pense que les Angevins versent près de 108 M$ en taxes et qu’une somme de 22 M$ seulement est réattribuée à l’arrondissement pour gérer ses opérations! La redistribution déterminée par la ville centre fait en sorte que nous, Angevins, finançons les activités et les services d’autres arrondissements.

Mentionnons qu’en 2014, parmi les 19 arrondissements, Anjou se trouvait au 10e rang quant aux revenus générés, alors que l’on nous réservait la 17e enveloppe budgétaire en importance. Depuis 2007, nous sommes contraints d’imposer une taxe locale à nos citoyens pour pallier cette insuffisance budgétaire majeure. L’injustice est flagrante et l’iniquité nous insurge! Depuis la fusion municipale, nous avons connu plusieurs années déficitaires, alors que nous jouissions auparavant d’une prospérité qui se traduisait en surplus budgétaire ou en gel de taxes.

Heureusement, en 2014, les faibles précipitations ont mené à une diminution des coûts de déneigement, ce qui nous a permis de dégager un surplus qui sera utile lors de prochains hivers blancs. Cet excédent servira aussi à équilibrer notre budget 2015 et devra être considéré pour 2016.

Mais ce surplus s’épuise et nous devons redoubler d’efforts pour trouver d’autres moyens efficaces d’équilibrer le budget sans toucher à la qualité des services offerts aux citoyens. Dès que le budget 2016 sera approuvé, je mandaterai toutes les commissions qui parrainent les différents services pour analyser à nouveau leurs activités, leurs dépenses, afin de trouver des solutions à cet enjeu financier auquel nous faisons face année après année. Enfin, notre arrondissement se demande si Anjou obtiendra un jour une dotation qui réponde à ses besoins.

Partagez cette nouvelle sur: