L’impact de la nouvelle gestion du déneigement

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Novembre 2016

Au lendemain de l’Halloween, nul ne peut nier que l’hiver est à nos portes! Après une récolte de bonbons fructueuse pour les enfants, il est déjà temps de se préparer au froid et à la neige. Comme vous le savez, depuis l’an dernier, les décisions en matière de déneigement relèvent de la Ville centre. C’est elle qui décide, entre autres, quand commencer le déblaiement, quand épandre des abrasifs et ensuite quand lancer le ramassage de la neige.

Autrefois, les décisions relatives au déneigement étaient basées sur l’état des rues et les événements importants, comme les fêtes de Noël avant lesquelles les rues étaient nettoyées afin de faciliter la circulation et le stationnement. Désormais, il faudra attendre des précipitations de 12 à 15 cm pour que la Ville donne l’autorisation de retirer la neige accumulée dans les rues.

De plus, cet automne, la Ville centre a demandé aux arrondissements de revoir les parcours de déneigement afin de classer les rues selon la catégorisation qu’elle a établie en 2015 :

Priorité 1 – artères principales et secondaires, rues très étroites, circuits d’autobus prioritaires et voies réservées, entrées d’hôpitaux, rues commerciales d’envergure, débit de circulation élevé;

Priorité 2 – rues collectrices, commerciales locales, circuits d’autobus réguliers, présence d’un débarcadère scolaire;

Priorité 3 – rues locales, de secteurs résidentiels et industriels, à faible débit de circulation.

Parmi les changements qui seront apportés, notons que la voie de desserte de Louis-H.-Lafontaine en direction nord sera déneigée plus tardivement. Les nouveaux parcours freineront, voire empêcheront, le déneigement en 48 heures d’une tempête de 15 à 20 cm. Malgré de nombreux obstacles bureaucratiques, la direction de votre arrondissement travaillera d’arrache-pied pour offrir le meilleur service de déneigement possible aux Angevines et Angevins.

En 2015, le peu de précipitations à Montréal a permis de réduire les impacts de ce nouveau mode de gestion centralisé. Souhaitons que l’hiver qui se prépare soit aussi clément.

Partagez cette nouvelle sur: