Nos enveloppes budgétaires encore réduites

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Octobre 2016

Pour 2017-2018-2019, la Ville centre a octroyé à l’arrondissement un Plan triennal d’immobilisations (PTI) de 16,9 M$, dont 5,6 M$ pour 2017. Le 6 septembre dernier, le conseil d’arrondissement a approuvé les investissements qui seront réalisés à même cette enveloppe (bâtiments, parcs, infrastructures, ameublement et équipement informatique). Mentionnons que ces montants seront à la charge des Angevins.

En plus de notre PTI, la Ville centre assume certains investissements dans le cadre de divers programmes. Par exemple, les rues artérielles relèvent de ses compétences, celle-ci a la responsabilité d’investir dans leur réfection. Dans d’autres cas, la Ville centre développe des programmes à partir de subventions provenant d’autres paliers de gouvernement, c’est le cas notamment de la mise aux normes des arénas. Alors qu’auparavant l’arrondissement pouvait obtenir directement des subventions des gouvernements supérieurs, la demande est maintenant gérée par la Ville de Montréal. Elle en a dorénavant pris le contrôle. Comme cette dernière reçoit le financement, elle en assume la gestion selon sa priorisation des projets soumis par les arrondissements. Cela peut laisser croire que la Ville centre nous consent plusieurs investissements. Or, comme je le souligne régulièrement, nous lui rapportons, rien que cette année, 110 M$ en revenus (taxes municipales et droit de mutation immobilière appelé taxe de bienvenue), alors qu’elle nous retourne une enveloppe budgétaire de 18 M$ pour le budget d’exploitation! Aussi, des investissements de 2, 3 ou 4 M$ grâce aux différents programmes sont bien peu comparativement aux dizaines de millions de dollars que nous lui versons annuellement.

Dans quelques jours, nous adopterons le budget 2017 et, comme chaque année, nos enveloppes budgétaires ont été réduites. Par chance, le peu de précipitations de neige des deux dernières années nous a permis de dégager des surplus qui seront utilisés pour équilibrer notre budget.

Comment expliquer que les revenus de la Ville de Montréal croissent, que le coût des salaires et des contrats augmentent, que nous retournons environ 35 M$ à la Ville chaque année en revenus nets après avoir financé les services d’agglomération (ex. : eau potable, pompiers et policiers, etc.), mais que les budgets qui nous sont alloués soient encore réduits! Soyez assurés que je continuerai à revendiquer plus de justice pour les Angevins!

Partagez cette nouvelle sur: