Vers un rapatriement de toutes les compétences des arrondissements vers la Ville centre?

Message aux Angevins et Angevines de Luis Miranda Maire de l’Arrondissement d’Anjou

Extrait de Regards sur Anjou – Septembre 2016

Dans l’édition du Regards sur Anjou de juin 2016, je vous ai fait part de mes inquiétudes concernant le rapatriement de plusieurs activités par la Ville centre qui sont pourtant, par la loi, dévolues aux arrondissements. J’ai reçu plusieurs commentaires de citoyens qui ont manifesté de l’intérêt sur cette question, mais également qui souhaitaient en apprendre davantage sur le cadre législatif. Je vous invite à prendre connaissance de l’article en page 4 qui explique les compétences des arrondissements et de la Ville centre, selon la loi en vigueur, telle que modifiée en 2008.

L’un des problèmes que je soulevais en juin était justement le fait que le cadre législatif n’était pas respecté selon la loi originale de 2004. Ainsi, des compétences qui relèvent des arrondissements selon la loi nous ont été retirées et rapatriées par la Ville centre. Je vous invite à consulter l’article de ce bulletin (juin 2016) qui portait sur les activités centralisées, notamment depuis l’élection de l’Équipe Coderre.

Le modèle organisationnel de la métropole montréalaise fut pourtant créé pour améliorer les services aux citoyens et rendre les arrondissements forts, autonomes et imputables. Or, il est désolant de constater qu’au cours des dernières années, les services de proximité s’uniformisent et diminuent en qualité. Que dire du déclin de l’autonomie des arrondissements ? En début d’année, le maire Coderre a même été jusqu’à exprimer sa volonté de retirer les pouvoirs aux arrondissements.

Est-ce que l’on se dirige inévitablement vers un rapatriement de toutes les compétences des arrondissements vers la Ville centre aux dépens de la participation des citoyens à leur démocratie locale?

À l’automne, le gouvernement provincial déposera un nouveau projet de loi sur le statut de la métropole. Nous sommes impatients de connaître enfin les pouvoirs que M. Coderre entend obtenir du gouvernement. En effet, M. Coderre a fait ses propres démarches et les autres partis politiques n’ont pas été associés. Non seulement nous ne sommes pas consultés, mais la Ville centre nous a même adressé une note nous informant que nous n’étions pas légitimés à intervenir auprès du gouvernement et que seule la Ville l’était. Soyez assurés que, malgré tout, je me manifesterai haut et fort pour que nos compétences cessent d’être bafouées.

Partagez cette nouvelle sur: